6 façons de ne pas piquer du nez après déjeuner

Vers quatorze heures, un étrange phénomène se déclenche fréquemment : vos cervicales s'endolorissent, les épaules se relâchent, vos yeux se ferment et vous ne vous sentez plus du tout à l'aise sur votre chaise de travail. Pas de doute : le coup de pompe arrive ! Pourtant, vous pouvez l'esquiver.

Déjeuner léger

Déjeuner léger
© Butaris CC BY-ND / Flickr

Le rappeler ne fait pas de mal : contrairement aux idées reçues, il ne faut pas manger plus au déjeuner qu'au dîner. Entre midi et deux, il convient donc d'éviter les plats trop sucrés ou trop gras (pizzas, plats cuisinés, burgers industriels).

En effet, ils sont 2 facteurs de fatigue soudaine et incontrôlée :

  • Si vous mangez trop de sucre, le corps produit de l'insuline, qui va faire chuter le taux de glucides dans le sang et affaiblir le cerveau.
  • Si vous mangez trop gras, le système digestif travaille à plein régime et le sang afflue dans l'estomac, au détriment du cerveau.

Bon à savoir : le déjeuner anti coup de pompe se compose de fruits, de légumes, de céréales complètes et de protéines.

Non à l'alcool et oui à l'eau !

Non à l'alcool et oui à l'eau !
© Thinkstock

Même une petite quantité d'alcool réussit à déclencher la somnolence. Pire, les breuvages alcoolisés diminuent votre concentration et limitent vos réflexes. Un cocktail désastreux lorsque vous retournez travailler ensuite.

Bannissez donc bière et vin au déjeuner !

Par ailleurs, il est partout conseillé de boire au moins 1, L d'eau par jour. Du robinet, minérale ou gazeuse, elle élimine les toxines de votre corps, et, en comblant la soif, elle remplace parfaitement l'alcool et les sodas.

À noter : les sodas contiennent du sucre, responsable de la fabrication d'insuline. L'insuline fait baisser le taux de glucose dans le sang et altère sérieusement l'éveil et la concentration.

 

Mangez… bougez !

Mangez… bougez !
© Thinkstock

Le pire ennemi du travailleur reste son lieu de travail : la pause déjeuner est le moment idéal de prendre une grande bouffée d'air et de bouger.

Sortez quelques instants pour vous déconnecter du bureau :

  • Étirez-vous, soufflez, discutez avec vos collègues afin d'effectuer une véritable coupure.
  • Faute de pouvoir pratiquer du sport le midi, imposez-vous une petite marche, pour aller au restaurant ou faire une course, par exemple. Vous reviendrez au bureau frais et dispos.

Dormir 20 minutes

Dormir 20 minutes
© Thinkstock

La sieste est un excellent moyen de lutter contre la somnolence. Elle permet de récupérer un peu de sommeil perdu.

Cependant, elle ne doit durer que quelques minutes : après 40 min, le cerveau entre dans une période de sommeil paradoxal durant laquelle le réveil est généralement embrumé.

Bon à savoir : de retour à votre poste de travail, plongez simplement la tête dans vos bras et somnolez une vingtaine de minutes, en demandant éventuellement à un collègue de vous réveiller.

La somnolence régulière démontre que les conditions de sommeil ne sont pas réunies. Si vos nuits ne vous offrent plus de récupération suffisante, il convient d'en combattre la cause.

Bon à savoir : si vous sautez le petit déjeuner, vous vous rattraperez obligatoirement au déjeuner. Et si vous mangez trop au déjeuner, vous risquez le coup de pompe.

 

Multiplier les « motivants »

Multiplier les « motivants »
© Thinkstock

Après le déjeuner, il faut trouver un moyen de vous maintenir éveillé si la sieste n'est pas possible ou s'est révélée inefficace. Quelques petits trucs simples qui vont vous motiver :

  • Écoutez une musique énergique.
  • Buvez un café serré (ou un thé fort).
  • Gardez une bouteille ou un verre d'eau fraîche à proximité. Dès que l'engourdissement vous gagne, une petite gorgée vous réveille.
  • Changez de position votre chaise : montez ou descendez-la. Le changement éveille ! Idem pour le clavier, essayez de le surélever ou d'abaisser les petites cales.

À noter : adoptez toujours une position adéquate au bureau, cela vous rendra plus efficace.

Fuir la routine après manger

Fuir la routine après manger
© Thinkstock

La même tâche vous attend en début d'après-midi ? Même les activités les plus intéressantes deviennent répétitives au bout d'un temps.

Bousculez donc votre routine et planifiez chaque jour des missions différentes après votre pause déjeuner :

  • Passer des coups de fil.
  • Ordonner son bureau.
  • Trier ses mails.
  • Préparer une réunion, etc.

Pages Jaunes vous en dit plus

Si, après de multiples tentatives, la fatigue revient toujours, elle peut traduire un trouble du sommeil plus marqué. Téléchargez gratuitement notre Guide du sommeil pour en savoir plus.

Comprenez les raisons biologiques du besoin de dormir après le repas.

Une digestion difficile ne vous facilitera pas la tâche ! Nos contenus peuvent vous aider.

Quelques astuces en plus :

Ces pros peuvent vous aider