Taux de ferritine

Sommaire

Le taux de ferritine est un dosage fréquemment demandé lors d'un examen sanguin. Mais qu'est-ce que la ferritine et quel est son rôle ? Nous faisons le point.

Qu'est-ce que la ferritine ?

Ferritine : physiologie

La ferritine est une glycoprotéine (association d'un sucre et d'une protéine) :

  • Elle est constituée de 24 sous-unités qui forment une coque vide où se loge le fer. On retrouve deux sortes de sous-unités : des chaînes dites H (lourdes) et d'autres L (légères).
  • Fabriquée dans le foie, elle permet le stockage du fer dans la rate, la moelle épinière et le foie.
  • La ferritine se retrouve essentiellement à l'intérieur des cellules, une petite quantité circule dans le sang (20 %).

Rôle de la ferritine

La ferritine correspond à la deuxième réserve en fer de l'organisme après l'hémoglobine qui, elle, correspond à environ 70 % des réserves.

Elle joue un rôle important dans l'absorption intestinale du fer et de sa régulation.

Ferritine : dosage et taux

Examen du taux de ferritine

Le dosage de la ferritine permet de déterminer les réserves en fer de l'organisme et aussi de déceler d'éventuelles anomalies sanguines.

On pourra également suivre l'évolution d'un traitement visant à lutter contre une anémie en fer (manque de fer) par supplémentation en fer.

Il est préférable d'effectuer la prise de sang à jeun, afin que des métabolites (lipides, glucides, etc.) n'interviennent pas dans le taux de ferritine.

Après avoir obtenu les résultats, montrez-les à votre médecin. S'ils ne suffisent pas à établir un diagnostic, ils permettent d'orienter celui-ci et éventuellement d'aider à la préconisation d'autres examens.

Bon à savoir : une carence en fer est décelée de la même manière par un dosage en ferritine ou un dosage isolé du fer, mais ce dernier n'est plus recommandé et n'est plus remboursé depuis le 13 juillet 2017. Ainsi, même si votre médecin vous prescrit un dosage du fer, n'hésitez pas à demander au laboratoire un de ferritine.

Quels taux de ferritine ?

Le taux sérique (contenu dans le sérum) normal de ferritine varie selon la technique d'analyse du laboratoire. De plus, le taux de ferritine varie selon l'âge, le sexe et bien sûr l'état de santé.

À noter : la ferritine est plus élevée à la naissance et va augmenter pour atteindre son taux maximum à 2 mois (600 μg par litre).

Les valeurs normales sont les suivantes :

  • Homme : de 20-30 à 250-300 μg par litre.
  • Femme : avant la ménopause : de 15-20 à 150-200 μg par litre, et après la ménopause : de 30 à 250-300 μg par litre.

Bon à savoir : le taux de ferritine diminue pendant la grossesse, les réserves en fer étant plus utilisées pendant cette période.

Causes des variations du taux de ferritine

Il existe de nombreuses causes pouvant expliquer les variations du taux de ferritine.

Les plus courantes s'agissant d'un taux abaissé sont les suivantes :

  • carence en fer : la ferritine baisse très tôt, bien avant l'installation d'une anémie ;
  • règles abondantes ;
  • mauvaise absorption intestinale du fer ;
  • apports alimentaires en fer insuffisants ;
  • anémies hémolytiques chroniques (qui proviennent de la destruction des globules rouges) ;
  • hémorragies ;
  • dons de sang fréquents ;
  • exercices physiques intenses ;
  • dialyses, etc.

De même, les causes d'un taux sérique de ferritine augmenté sont nombreuses :

  • hémochromatose : il s'agit de la cause la plus fréquente ;
  • hépatite ;
  • hémopathies (maladies du sang) : leucémies, maladie de Hodgkin ;
  • syndrome infectieux et inflammatoire ;
  • tumeurs hépatiques, du rein, du sein, du poumon, du pancréas ;
  • diverses anémies, etc.

À noter : doser la ferritine ne veut pas dire doser le fer. Ce sont deux molécules différentes. Ainsi, un excès de ferritine n'est pas dangereux en soi, au contraire d'un excès de fer qui aura pour conséquences de dégrader les tissus allant jusqu'à générer parfois une insuffisance cardiaque, une cirrhose ou des problèmes de thyroïde. En revanche, un taux de fer élevé, génétiquement déterminé, est un facteur protecteur contre les maladies coronariennes.

Quand s’inquiéter d’un taux de ferritine bas ou élevé ?

Vous l’avez compris, la ferritine est une protéine qui stocke le fer dans notre corps. Ainsi, un taux de ferritine anormal, qu’il soit bas ou élevé, peut être le signe de diverses pathologies. Rassurez-vous : s’il est traité tôt, ce taux anormal de ferritine se soigne bien. Ceci étant dit, il est important de comprendre quand s’inquiéter d’un taux de ferritine bas ou élevé.

Taux de ferritine bas : signe de carence en fer

Un taux de ferritine bas est souvent le signe d’une carence en fer. Cette carence peut être due à une alimentation pauvre en fer, à une malabsorption du fer par l’organisme ou à une perte de sang chronique. Les symptômes d’une carence en fer peuvent inclure la fatigue, la pâleur, les palpitations et les vertiges. Si vous présentez ces symptômes et que votre taux de ferritine est bas, il est important de consulter un médecin pour un bilan complet.

La femme enceinte est principalement concernée durant la grossesse ainsi que la femme en période de règles. Toutefois, les enfants aussi peuvent être sujets à ce problème de santé ainsi que les grands sportifs, les végétaliens et les patients souffrant de perturbations du microbiote intestinal.

Taux de ferritine élevé : signe d’hyperferritinémie

Un taux de ferritine élevé peut être le signe d’une hyperferritinémie, qui peut, elle-même, être due à une surcharge en fer (hémochromatose), à une inflammation chronique, à certaines infections ou certains cancers. L’hémochromatose est souvent causée par une mutation du gène HFE et se caractérise par une augmentation de l’absorption du fer par l’organisme, ce qui entraîne une surcharge en fer. Les symptômes d’une hyperferritinémie peuvent inclure la fatigue, les douleurs articulaires, les troubles cardiaques et les troubles hépatiques. Si votre taux de ferritine est élevé et que vous présentez ces symptômes, consultez un médecin sans tarder.

Il est important de noter que de nombreux syndrômes peuvent causer une hyperferritinémie tels que :

  • le syndrome métabolique : diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie, obésité… ;
  • le syndrome inflammatoire : infection, maladies virales (le COVID-19, par exemple)… Dans ce cas, sachez que le coefficient de saturation de la transferrine (taux de fer sanguin) est abaissé ;
  • l’alcoolisme qui est aussi la cause d’augmentation de transaminases et de Gamma GT ;
  • l’hémochromatose (HFE ou issue d’une autre mutation) ;
  • la maladie de Gaucher liée à la mutation de la glucocérébrosidase.

Sans oublier le cas de patients subissant des transfusions fréquentes.

Dans tous les cas, que vous subissiez une élévation anormale du niveau de fer ou, au contraire, une baisse de ce taux, il est impératif de réaliser un test sans attendre. En étudiant divers critères dont votre taux de transferrine (protéine hépatique servant au transport du fer intégré à l’hémoglobine de vos globules rouges vers la moelle osseuse), le médecin sera capable de vous proposer une analyse, un diagnostic et un traitement spécifique. Cela devrait solutionner rapidement votre problème de coefficient de saturation de transferrine et vous permettre de retrouver… une santé de fer !

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider